Pourquoi faut-il investir dans l'entrepreneur avant d'investir dans le projet

Nous sommes nombreux à vouloir faire le grand saut : quitter notre travail pour monter sa propre affaire, devenir notre propre patron, rêver déjà de notre vidéo de success story… Mais suffit-il d’avoir un projet pour percer? La créativité et la détermination à elles seules peuvent-elles faire de nous un entrepreneur qui inspirera les autres à suivre nos pas?

Imaginons, deux entrepreneurs différents avec un projet identique qu’ils proposent à une même banque pour obtenir un financement. Les deux business plans sont au top, sur la forme et le fond rien à dire. Ils proposent le même prix, s’attaquent à une même cible et prévoient à peu près les mêmes bénéfices. Comment alors les départager si à première vue, que la banque choisisse l’un ou l’autre, le résultat sera le même?
La banque ira les rencontrer tour à tour, pour qu’ils exposent leurs projets. Il ne suffira pas de bien s’habiller pour faire bonne impression ni d’apprendre par cœur son business plan pour montrer que nous maîtrisons le projet . Cela, tout le monde peut le faire. Il va falloir se différencier dans sa manière d’être et de penser , démontrer que nous avons vraiment un plus à apporter, pour convaincre que nous sommes celui ou celle qui mérite ce financement.

Nous entendons souvent « les clés pour devenir un entrepreneur » , « les qualités indispensables pour être entrepreneur », etc… Je préfère parler d’ « investir dans l’entrepreneur avant d’investir dans le projet » , en d’autres termes « investissez en vous avant de vous abandonner à votre projet ».

Comment s’y prendre?

Continuez d’apprendre

Formez-vous sans cesse, revoyez ce que vous savez déjà, allez chercher ce que vous ne savez pas encore… Nous disposons de nos jours, grâce à internet, d’une grande bibliothèque mondiale dans notre smartphone ou sur notre ordinateur. Faites-en bon usage pour perfectionner vos acquis, assimiler de nouvelles connaissances, éduquer le visionnaire que vous êtes déjà! Nous pouvons également apprendre de nos aînés, de nos semblables et même de nos cadets. Tous ceux que nous rencontrons ont une anecdote, une théorie, un vécu qui pourront nous aider tôt ou tard. A nous de savoir bien écouter et de savoir poser les bonnes questions.

Créez votre propre réseau

N’'attendez pas d’avoir votre projet sur pied pour aller tisser des relations ici et là. Même sans idée de projet, entourez-vous à l’avance de personnes qui pourraient vous être utiles plus tard. Charmez vos amis, votre famille, vos futurs clients et fournisseurs, vos futurs partenaires et collaborateurs, voire même vos futurs concurrents à l’avance, pour pouvoir les dépasser. Votre réseau, votre réputation, votre image vous précèderont, avant même que vous n’ayez présenté n’importe quel projet.

Surpassez-vous

Apportez de réelles valeurs ajoutées à votre projet. Que ce soit physiquement ou mentalement, soyez prêt à affronter tout ce que l’aventure entrepreneuriale a à vous faire découvrir. Allez au-delà de vos appréhensions, car tout ce que vous avez toujours souhaité se cache derrière vos peurs. Rappelez-vous " N’importe qui peut tenir le gouvernail lorsque la mer est calme." Il faut s’entraîner à l’avance pour aiguiser ses techniques de combat : apprenez à négocier, apprenez à accepter les échecs, apprenez à anticiper, apprenez à décider, apprenez à transformer vos paroles en actions concrètes… apprenez ! Ayez cette rage d’aller là où vous n’êtes jamais allés, de devenir plus que ce que vous n’êtes déjà.

Bien d’autres méthodes peuvent être avancées pour investir en soi. Je vous invite à les partager ici pour devenir ensemble, les entrepreneurs de demain, ou si nous le sommes déjà , pour découvrir la multitude de possibilités qui s’offrent à nous pour notre développement personnel.

Au plaisir de vous lire.
Karen Andrianaivo.

5 J'aimes

Re @KarenAndrianaivo !

Tu as tout à fait raison : il faut avant tout investir en soi plutôt que dans l’idée seule.

En fait, j’ai même envie d’aller plus loin : le porteur du projet est plus important que l’idée du projet. C’est pour cela d’ailleurs que je conseille à tous les porteurs de projet de partager leurs idées à quiconque veut les entendre. On me rétorque souvent la peur de se faire voler l’idée. Mais il faut comprendre qu’une idée sans celui qui peut la concrétiser ne vaut rien…

De plus, les idées vont et viennent, et évoluent avec le temps, et ce même si le projet a démarré (c’est ce qu’on appelle faire un pivot dans le monde des startups). Mais que reste-t-il de constant ? L’entrepreneur.

2 J'aimes

Oui c’est bien vrai, comme une chaîne YouTube auquelle je suis abonné le dit souvent : " Vous êtes votre atout le plus précieux " .

Mais pour que la génération montante puisse briller à son tour, il faut des mentors. Et pas n’importe lesquel(les) mais des gens qui sont dans le domaine de l’entrepreneuriat. D’ailleurs, j’en cherche un

2 J'aimes

Bonsoir @HaryRafano
Je suis tout à fait d’accord avec vous pour ce qui est du mentorat. Nous avons besoin d’être guidé et conseillé, que l’on se penche personnellement sur nos doutes et qu’on nous aide à exploiter tout notre potentiel.

Mettre en place une communauté entre mentors et protégés serait vraiment une excellente idée ! Par la suite, vous pourrez devenir à votre tour un mentor :wink:

Sinon, si vous en cherchez un vous pouvez :
• vous renseigner sur les entrepreneurs qui ont réussi dans votre domaine , et aller leur parler de votre souhait
• aller voir dans votre entourage une personne en qui vous avez assez confiance et qui s’y connait en entrepreneuriat ou en développement personnel
• regarder l’annuaire de votre ancien lycée ou ancienne université. Entre anciens, le système de parrainage est très prisé
• contacter un de vos anciens professeurs aussi pourrait être une option

Qui sait si votre futur mentor est-il ou elle membre de notre communauté sur Agoramada :wink:

3 J'aimes

Je suis tout à fait d’accord avec toi!
Et à cela j’ajouterai « Ce que tu sais faire, fais-le bien », car de nos jours, je constate que la plupart des jeunes entrepreneurs ont le syndrome de « l’objet brillant ». Ils s’emballent sur le coup lorsqu’ils trouvent n’importe quelle idée de projet qu’ils pensent qui va leur rapporter, même si ce n’est pas dans leur domaine. C’est bien de se diversifier certes, mais je pense que s’y ruer pour ensuite abandonner en cours de route, parce que finalement « ça ne m’intéresse » plus, c’est une perte de temps.
Etre polyvalent c’est bien, mais autant se former pour exceller et persévérer dans un domaine, pour mieux briller, que d’être dans la moyenne ou même moins, dans plusieurs domaines.

1 J'aime

Bienvenue parmi nous @ManitrinialaNomenjhr :blush:

Comme tu le dis si bien, entreprendre c’est un engagement. Il ne faut pas se lasser ou même s’ennuyer de son idée de départ quand les choses se compliquent. D’où la nécessité de la passion avant de partir à l’aventure !

Ce qui manque à la génération actuelle, c’est de la patience. Il faut du temps et beaucoup de travail avant d’atteindre un objectif. Si tu n’es pas assez patient, entreprendre serait pour toi une contrainte et non une opportunité.

Et tout est dit dans ta dernière phrase, « autant se former pour exceller et persévérer dans un domaine ».
À force de vouloir tout maîtriser, on finit par ne rien contrôler du tout.

3 J'aimes