Que faire lorsqu'on connaît une femme victime de violence conjugale?

Bonjour,

Ma voisine est victime des coups de son mari lorsque celui-ci boit.
J’ai pensé et repensé à ce que je dois ou ne dois pas faire. Ce sujet est encore tabou dans la société malgache, c’est même considéré comme une honte pour les femmes de se plaindre. Toutefois, je ne veux pas rester sans rien faire.

Pourriez-vous me conseiller sur quoi faire lorsqu’on connaît une femme victime de violence conjugale ?

Merci,

1 « J'aime »

Bonjour,

Je comprends bien le sentiment d’impuissance auquel vous faites face. Je l’ai, moi aussi, ressenti car une sœur à moi a été victime de violence conjugale. Si j’étais à votre place, je ne resterais pas sans rien faire. Vous devriez d’abord commencer par :

soutien psychologique

Vous êtes voisins et donc vous ne pouvez pas faire semblant de ne rien entendre ni de ne rien voir. Vous devez d’abord faire preuve de soutien indéfectible envers la victime :

  • rapprochement : rapprochez-vous de la victime, faites tout pour qu’elle se confie à vous,
  • identification : pensez toujours à identifier les éventuelles marques ou blessures sur les différentes parties du corps de la victime,
  • compréhension : montrez-lui que vous la comprenez et que vous la soutenez,
  • écoute : il faut bien savoir écouter les femmes victimes de violence et ne pas les influencer brusquement avec nos réflexions, sinon elles risquent de se renfermer sur elles-mêmes,
  • conseils : conseillez-la sur ce qui est normal et ce qui ne l’est pas. Aidez-la à toujours avoir un sens de discernement sur ce qui est acceptable ou non dans une relation de couple. Vous allez faire cela de la façon la plus subtile possible.

femme victimediscussion

soutien juridique

Le gouvernement malgache avec des organismes locaux et internationaux se battent pour qu’il y ait des centres d’accompagnement pour les femmes victimes de violence conjugale. Ils essaient de briser le tabou et sensibilisent la société malgache par le biais des campagnes de sensibilisation, des manifestations, des formations ainsi que des messages véhiculés dans les médias.

Des BFP ou Brigades Féminines de Proximité et des numéros verts ont récemment été créés afin de rapporter tout genre de violences faites aux femmes. Lorsque vous sentez que votre voisine est prête à rapporter les violences qu’elle subit auprès des autorités, vous pourrez l’emmener au siège de la BFP au Commissariat central de Police à Tsaralalàna ou les joindre au 813 ou 034 05 350 13.

Le lien suivant informe sur la liste des associations qui protègent les femmes à Madagascar :

Bon courage à vous !

1 « J'aime »